[Table of Contents] [Search]


[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

[BKARTS] again: a stealing curator. This time at the Bibliothèque nationale de France



again: a stealing curator. This time at the Bibliothèque nationale de
France

La chute d'un conservateur en chef à la BNF, suspecté d'avoir dérobé
cinq manuscrits
LE MONDE | 04.08.04 | 13h26    MIS A JOUR LE 04.08.04 | 16h23

C'est la vente d'une Bible du XIVe  siècle qui a mis les enquêteurs
sur la piste de Michel Garel, spécialiste reconnu, à la tête du fonds
hébreu de la Bibliothèque nationale de France depuis 1980.
Jusqu'au 29 juillet, Michel Garel, conservateur en chef au
département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France
(BNF), fils de résistant, vice-président du conseil d'administration
de l'OSE (uvre de secours aux enfants), était un spécialiste très
respecté que sa science avait hissé, depuis 1980, à la tête du fonds
des manuscrits hébreux de l'établissement, constitué à partir du XVe
siècle et considéré comme l'un des plus riches au monde.

Depuis ce jeudi où, à 11 h 30, des agents de la brigade de répression
du banditisme (BRB) sont venus l'interpeller à son bureau, au cur
même du site historique de la BNF, rue de Richelieu, Michel Garel est
l'auteur présumé du vol ou de la mutilation de cinq manuscrits,
principalement des textes religieux datant des XIIIe, XIVe ou XVe
siècles.

Présenté, vendredi 30 juillet, à la juge d'instruction Nathalie
Turquey, devant laquelle il a avoué le vol d'un seul manuscrit, il a
été mis en examen pour "vol aggravé" et placé, ainsi que son épouse
poursuivie pour "recel", sous contrôle judiciaire.

La BNF, présidée par Jean-Noël Jeanneney, l'a immédiatement suspendu
de ses fonctions. L'affaire bouleverse le monde des conservateurs - 1
800 membres dont 400 pour la seule BNF -, auquel Michel Garel, âgé de
56 ans, appartenait depuis 1976. "C'est une atteinte portée à un
devoir sacré, au cur même de leur mission, qui est de savoir
conserver ces manuscrits d'une richesse inouïe", explique M.
Jeanneney.

Le président de la BNF a choisi de diffuser l'information dès
l'interpellation du conservateur. "Je ne voulais pas céder à la
tentation de mettre la poussière sous le tapis", dit-il, quitte à
froisser la tradition de discrétion de l'établissement.

L'affaire n'était connue jusque-là que d'une poignée de responsables,
alertés en 2003 par une lettre anonyme qui signalait la vente chez
Christie's, à New York, en 2000, d'un manuscrit hébreu du XIVe
siècle, comportant le Pentateuque, les Leçons des Prophètes, les
Lamentations et l'Ecclésiaste. Ce manuscrit dit "52" avait disparu de
la BNF depuis 2000, mais la plainte déposée n'avait rien donné. Cela
faisait pourtant quelques années déjà que des disparitions étaient
constatées dans le fonds hébreu de l'établissement.

En 1998, un premier récolement - la confrontation des catalogues aux
ouvrages - des "imprimés" de ce fonds, ordonné avant leur transfert
sur le site François-Mitterrand, avait semé le trouble chez les
conservateurs. A l'inventaire manquaient près d'une centaine de
documents.

MOYENNANT 300 000 DOLLARS

En sa qualité de responsable du fonds hébreu, Michel Garel a
participé aux recherches et s'est montré "très actif", selon ses
collègues. Resté sur le site de Richelieu où sont conservés les
manuscrits, c'est encore vers lui que s'est tournée la direction de
l'établissement quand deux ans plus tard, après la disparition de ce
fameux "manuscrit 52", mission est donnée aux conservateurs de
procéder à l'inventaire et de rechercher toute trace du précieux
document. On écume les catalogues des ventes, on alerte les
spécialistes, en vain.

La découverte de la vente chez Christie's a redonné espoir à la BNF,
mais il a encore fallu attendre le printemps 2004 pour identifier son
acquéreur. Un "résident étranger", persuadé d'avoir acheté en toute
légalité, moyennant 300 000 dollars, un manuscrit exceptionnel dont
la sortie du territoire français avait été dûment autorisée.
L'enquête permettait de remonter jusqu'à un premier acquéreur, semble-
t-il de bonne foi lui aussi, qui mettait les policiers sur la piste
de Michel Garel. La signature du conservateur en chef de la BNF était
en effet apposée sur un - faux - certificat attestant que l'ouvrage
pouvait faire l'objet d'une vente. De son côté, la Bibliothèque
nationale avait lancé ses recherches sur les similitudes entre le
"manuscrit 52" tel qu'il figurait sur microfilm et celui vendu par
Christie's. C'était bien le même, en dépit d'un minutieux travail de
maquillage.

La suspicion des enquêteurs s'est désormais concentrée sur Michel
Garel, dont le train de vie a fait l'objet d'une surveillance accrue.
Rien d'exceptionnel, sinon l'achat d'un appartement avec son épouse,
elle aussi chercheuse reconnue. C'est cette acquisition qui lui vaut
aujourd'hui d'être mise en examen pour "recel de vol aggravé". Le
conservateur en chef, lui, présente quelques signes d'agitation,
envoie des mails en tous sens à ses collègues. Mais le 14 mai, quand
la BNF organise une journée d'étude, dans le cadre du réseau Liber
(Ligue des bibliothèques européennes de recherche), sur "La
coopération internationale au service de la sûreté des collections",
Michel Garel est assis, ès fonctions, dans les rangs du public. Il
écoute le témoignage du directeur de la surveillance du Louvre, celui
d'une avocate spécialisée dans les vols de bibliothèque, celui d'une
experte en manuscrits de Christie's France qui évoque "les
difficultés auxquelles sont confrontées les maisons de vente aux
enchères face au commerce des uvres volées", celui d'un enquêteur de
la direction générale des douanes, qui explique ses méthodes de
contrôle aux frontières, et celui du directeur adjoint de l'Office
central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC), qui
présente son dispositif policier et le fonctionnement de sa base de
données. Puis Michel Garel prend la parole pour s'indigner de ce que
les Etats restituent à d'autres, par exemple pour des raisons
diplomatiques, des richesses du patrimoine culturel national.

Un "vol", dit-il, qui vaut ceux commis à titre individuel. Parmi les
intervenants de la journée d'étude, un discret agent de la BRB
l'écoute attentivement et prend des notes.

Pascale Robert-Diard


----------------------------------------------------------------------
----------

Comment récupérer la Bible mutilée ?


Dans quelles conditions la BNF pourra-t-elle récupérer le manuscrit
hébreu du XIVe siècle dont Michel Garel a reconnu le vol ? La
question préoccupe aujourd'hui sa directrice, Agnès Saal, qui étudie
avec les avocats de l'établissement la jurisprudence en la matière.
Son acquéreur, que les enquêteurs jugent "de bonne foi", n'acceptera
sans doute pas de se séparer sans dédommagement d'une uvre achetée
en 2000 au prix de 300 000 dollars.

Confrontée depuis une vingtaine d'années à l'envol des prix des
manuscrits, la BNF n'a pas toujours les moyens de suivre. D'autant
que la Bible subtilisée a subi d'importantes mutilations, qui étaient
destinées à rendre improbable sa comparaison avec le manuscrit
répertorié à la BNF. La reliure a subi des modifications, des
feuillets ont été retirés, et les estampilles de la BNF, apposées sur
la première et la dernière page, ont été grattées. "Un travail
considérable et minutieux", indique-t-on de source proche de
l'enquête, qui pose en outre la question d'éventuels complices de
Michel Garel.


 ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 05.08.04

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-374499,0.html



_____________________________

http://www.museum-security.org
http://www.cpprot.net
http://www.adviesconsortium.net

All our outgoing mails are checked for viruses.
________________________

             ***********************************************
                                    
                       Spring[binding]Hath Sprung
         Worldwide Springback Bind-O-Rama and Online Exhibition
            Full information at <http://www.philobiblon.com>
                   ENTRY DEADLINE -- September 1, 2004
                                    
      Book_Arts-L FAQ and Archive at: <http://www.philobiblon.com>
             ***********************************************


[Subject index] [Index for current month] [Table of Contents] [Search]