JAIC 1999, Volume 38, Number 1, Article 4 (pp. 33 to 44)
JAIC online
Journal of the American Institute for Conservation
JAIC 1999, Volume 38, Number 1, Article 4 (pp. 33 to 44)

BIERSTADT'S LATE PAINTINGS: METHODS, MATERIALS, AND MADNESS

DARE MYERS HARTWELL


TITRE—Les derniers tableaux de Bierstadt: méthodes, matériaux et folie. RÉSUMÉ—Au cours des dernières années de sa vie, Albert Bierstadt (1830–1902) employa des matériaux et des techniques de peinture s'éloignant des techniques plus traditionnelles qu'il utilisait à l'apogée de sa carrière. Le choix de ces matériaux a parfois eu de mauvaises répercussions sur l'apparence et la stabilité de ces tableaux. La peinture à base de graphite qu'il utilisait en guise de couche préparatoire est sans doute le matériau le plus insolite. II semble que Bierstadt ait décidé d'adopter le graphite pour protéger ses toiles à cause de publicités de l'époque qui recommandaient ce matériau pour imperméabiliser et préserver les bâches. L'emploi de chassis à clefs avec panneau incorporé et une de ses lettres démontrent sa préoccupation pour protéger la toile de ses tableaux. La surface de nombreux tableaux tardifs de Bierstadt suggère aussi qu'il a essayé divers liants, comme peut-être une émulsion à base d'huile et d'eau. Durant cette période, l'artiste recommendait l'usage de l'huile de pavot et d'un vernis de copal dissout dans de l'essence de térébenthine pour protéger la surface de ses tableaux.
[English Abstract] [Spanish Abstract]

Article Sections:

1. INTRODUCTION
2. GRAPHITE GROUNDS
3. PAINT MEDIA AND SURFACE COATINGS
4. CONCLUSIONS
1. APPENDIX
a: Appendix , Notes , References , Author Information
Entire Article

Copyright © 1999 American Institute for Conservation of Historic and Artistic Works