JAIC , Volume 39, Number 2, Article 4 (pp. to )
JAIC online
Journal of the American Institute for Conservation
JAIC , Volume 39, Number 2, Article 4 (pp. to )

A PROPOSAL TO REDUCE THE EXPOSURE TO LIGHT OF MUSEUM OBJECTS WITHOUT REDUCING ILLUMINANCE OR THE LEVEL OF VISUAL SATISFACTION OF MUSEUM VISITORS

CHRISTOPHER CUTTLE


TITRE—Une solution pour réduire l'exposition des objets de musée à la lumière sans réduire l'éclairement lumineux ou le degré de satisfaction visuelle du public. RÉSUMÉ—Plusieurs genres d'expositions de musée sont vulnérables à la lumière et les recommandations courantes pour l'éclairage sont d'exclure toute radiation invisible (l'ultraviolet et l'infrarouge) et de limiter l'éclairement et la durée de l'exposition à la lumière. Cependant, ces recommandations ne permettent pas de distinguer deux phénomènes du flux énergétique de la lumière visible incidente, lesquels peuvent causer non seulement des dommages photochimiques (dus à l'éclairement énergétique), mais aussi stimuler l'effet de luminosité (dÛ à l'éclairement lumineux).Cet étude examine la théorie qu'il est possible de reproduire une satisfaction visuelle comparable à celle éprouvée lorsqu'on éclaire les objets au moyen de lampes à incandescence, mais en utilisant un éclairement énergétique plus faible, à l'aide d'un éclairage composé de trois bandes spectrales correspondant à la lumière rouge, verte et bleue. Des paires d'oeuvres d'art identiques ont été exposées dans deux salles d'exposition contigues, et seize personnes ont été choisies pour régler l'éclairage des objets en exposition dans la salle d'essai pour le rendre, selon elles, semblable à celui de la salle comparative voisine. La salle comparative était éclairée au moyen de lampes tungsten halogènes MR à faisceau convergent (spot) dont la température de la couleur était soit faible (2 850 K) ou moyenne (4 200 K). L'éclairage dans la salle d'essai était réalisé soit au moyen de lampes MR à faisceau convergent (spot) identiques, soit d'une source expérimentale à trois bandes produisant un éclairement énergétique bien moindre et dont la température de la couleur était réglée pour coincider avec celle des lampes de la salle comparative. On a trouvé que lorsqu'on leur demandait de régler l'éclairage pour que l'apparence soit la même, les personnes cherchaient à obtenir le même éclairement lumineux. C'est ainsi que l'éclairement énergétique au moyen des sources lumineuses à trois bandes devenait bien moindre que celui produit par les lampes MR. De plus, lorsque l'éclairage produit par les lampes MR et celui produit par les sources lumineuses à trois bandes avaient le même éclairement lumineux et la même température de couleur, les personnes rapportèrent qu'elles voyaient une différence dans le résultat des deux types d'éclairage, mais que celle-ci leur semblait minime, et que somme toute, elles n'avaient pas d'objections vis-à-vis l'éclairage à l'aide des sources lumineuses à trois bandes. L'auteur tire la conclusion qu'il serait possible de développer une source lumineuse pratique pour les musées, qui pourrait procurer une satisfaction visuelle tout aussi bonne que celle produite par les lampes à incadescence au même niveau d'éclairement lumineux, mais qui exposerait les oeuvres à un niveau d'éclairement énergétique bien inférieur, ce qui réduirait le taux de détérioration des oeuvres en exposition.
[English Abstract]

Article Sections:

1. 1. INTRODUCTION
2. 2. METHODS AND MATERIALS
3. 3. RESULTS AND DISCUSSION
4. 4. CONCLUSIONS
a: References , Author Information
Entire Article